La psychologie sociale au service d’un web plus humain

 

La notion de psychologie peut souvent faire peur ou provoquer un rejet car elle évoque souvent une introspection qui peut déranger. L’inconscient collectif pense le plus souvent à Freud et à ses discours sur le rapport entre l’enfance et le sexe ou encore aux nombreux reportages vus à la télé sur les psychopathologies. Mais réduire la psychologie à ces représentations stéréotypées serait une grave erreur car l’esprit humain a beaucoup à nous apprendre, surtout à l’heure où les entreprises tentent de fidéliser leur clientèle par le dialogue sur le web.

Une des branches qui me séduit le plus est la psychologie sociale. Souvent mise dans le même sac que la sociologie, cet article vise à vous expliquer la nature de cette science (oui il s’agit bien d’une science !) et vous exposer son rôle pour mieux comprendre le web 2.0, dit « social ».

 

Qu’est-ce que la psychologie sociale ?

Inutile de citer ces centaines de psychologues défunts ou les innombrables définitions des dictionnaires pour décliner une illustration complète. Mon objectif est de vous rendre sa compréhension accessible et attractive.

Dans les grandes lignes, disons simplement que ce domaine d’étude scientifique étudie les relations humaines et leurs fondements.  Elle vise à établir des lois pour observer certains phénomènes précis sous le prisme de l’analyse des interactions entre l’individu et les divers groupes sociaux. Ces  théories s’appuient obligatoirement  sur des observations dites objectives (observation + expérimentation)

La psychologie sociale cherche ainsi à expliquer et prévoir les comportements humains pour prouver que les attitudes influencent le comportement. Elle affirme en ce sens que le comportement, les sentiments ou les pensées d’un individu sont influencés ou déterminés par le comportement ou les caractéristiques des autres.

Pour schématiser, disons que chaque individu est toujours en relation avec autrui et en relation (sur le postulat d’une relation ternaire) avec un objet.  La psychologie classique, elle, perçoit l’être humain dans une relation binaire (homme <==> objet)

On peut donc affirmer que votre entreprise ou marque est l’objet.  Vous appartenez donc à cette relation envers vos clients et prospects à travers un lien immuable entretenu avec ces pairs.

 

Son lien avec la psychologie cognitive

Lorsque l’on parle de psychologie sociale, la dimension cognitive est presque à chaque fois rattachée à l’explication car elle rend compte des mécanismes de pensée. Cette branche assez récente de la psychologie étudie les grandes fonctions psychologiques de l’être humain que sont le langage, la mémoire, le raisonnement, la perception, l’attention ou encore l’intelligence.

Longtemps rattaché à la Gallophrénie (l’étude du cerveau), la cognition s’attache à définir des modèles descriptifs et explicatifs sur les processus par lesquels nous recevons et traitons les informations, formons et organisons nos représentations, décodons le langage, raisonnons, prenons des décisions ou résolvons nos problèmes.

Cette complémentarité indéniable a conduit  à la création du terme de « cognition sociale » désignant les opérations mentales et les outils conceptuels grâce auxquels l’individu donne du sens à son environnement social et y adapte ses conduites.

La plupart des phénomènes évoqués dans ce blog trouveront ainsi souvent réponse dans les mécanismes humains cognitifs.

 

Quels liens avec le web 2.0 ?

Avec l’arrivée d’outils accessibles et puissants, tous les internautes ont à présent en leur possession un pouvoir, celui de disposer d’une voix qui à des répercutions.  Avec le temps du 2.0, finit la communication traditionnelle qui relègue les clients au simple rôle de spectateur. Les gens veulent participer, être recommandé et attendent des entreprises qu’elles répondent à leurs nouveaux besoins.

À l’heure où j’écris ces lignes, les marques sont donc fasse à un constat simple : Comment initier efficacement le dialogue avec nos clients et prospects pour les satisfaire ? C’est donc au pied du mur que les entreprises ont ressenti le besoin de s’intéresser aux besoins et attentes des internautes. Et par quel miracle ? Tout simplement en les observant, en apprenant leurs usages et valeurs, le fonctionnement des groupes sociaux auxquels  ils sont rattachés.

En ce sens la psychologie sociale peut grandement faciliter cette quête en mettant en lumière des attitudes et réflexes universelles de l’homme en tant qu’animal social.

 

Et vous, quelle perception entretenez-vous avec la psychologie ?
Pensez-vous qu’elle est nécessaire dans le cadre de la compréhension des problématiques 2.0 ?

Google+ Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>