Les communautés Youtube : un amour vache !!

 

Le miracle du web2.0 réside dans le fait que c’est par le partage que le pouvoir s’obtient. En ce sens, la magie sociale voit des inconnus devenir des papes dans leur domaine. C’est plus particulièrement le cas sur des plateformes de partage comme Youtube. Ici, outre les buzz éphémères qui donnent à un chanteur borgne ou à un danseur unijambiste une success story d’un soir, il existe des passionnés qui produisent du contenu de qualité sur leur passions.

 Dans ce cadre, c’est le domaine des jeux-video (et oui encore) qui est le plus significatif. Pour cet article je me suis inspiré de l’évolution de deux comptes Youtube que je suis depuis longtemps : Diablox9 et Thefantasio974. Leur point commun, ces deux comptes ont été momentanément victimes de leur propre succès par l’intermédiaire de leur communauté. Faut-il blâmer les créateurs de contenus hautains et profiteurs, ou plutôt les abonnés rebelles et insultants ??

 Le but de cet article n’est absolument pas de dénigrer les internautes sur Youtube, mais simplement d’exposer un fait récurrent. Les communautés dont je parle ici sont des cas particuliers, il ne faut donc pas généraliser.

 

Une naissance intime et désirée

 Seul face à son ordinateur, les premières vidéos font gravir les échelons de la réussite tranquillement. Les statistiques sont à ce moment très loin d’exploser les compteurs.

 Comme la première impression joue un rôle capital dans l’abonnement ou non, un profil avec peu d’abonnés n’est pas ce qu’il y a de plus séduisant. Les premiers abonnés sont donc de vrais amateurs des contenus qui leur sont proposé. La logique inhérente à cette miro-communauté est en ce sens très positive, car les encouragements et félicitations sont légion. De plus le youtuber est très disponible car il peu aisément lire et répondre à tous les commentaires qui lui sont envoyés.

Précisons tout de même que la plupart des communautés « Youtube » ne proviennent pas directement de la plateforme de partage mais le plus souvent de sites réputés dans un domaine précis (jeux-video.com dans les cas des chaînes liées aux expériences de gaming vidéo ludiques).

Ceci explique pourquoi les personnes déjà influentes sur des forums spécialisés et grand public disposent au préalable d’un certain auditoire,leur pseudonyme est connu et fédérateur. Leur chaîne Youtube a ainsi plus de chances de disposer d’abonnés rapidement.

 

Un succès partagé

 Fort de cette communauté en devenir, les gens commencent à discuter de cette chaîne qui les divertie auprès de leur entourage. Un cercle vertueux se met ainsi en route. Plus la chaîne prend de l’ampleur et plus le bouche à oreille va s’opérer. Dans ce cadre, les 1000 abonnés acquis à la sueur de son front se transformeront en 2000 puis beaucoup plus. Le succès est en marche.

Dans cette situation, tout va pour le mieux car le youtuber voit le fruit de son travail fleurir devant son écran.  Il existe à ce moment deux types d’abonnés :

  • Les fans de la première heure : c’est le socle et la base de l’édifice. Si ils ont accompagnés la chaîne depuis bien longtemps, c’est bien car il aime le contenu proposé.
  • Les abonnés apportés par la marée : Ici c’est la recommandation sociale qui les a amarré jusqu’à votre chaîne. C’est donc tout nouveau, le temps est au beau fixe. Comme dans chaque prémisse relationnel, tout le monde fait des compromis pour s’intégrer au mieux. Peu d’éclats de voix donc.

 Cet afflux gargantuesque a de quoi ravir l’égo. Seulement quand Edmund Hillary est parvenu au sommet de l’Everest, il avait également prévu la descente. Comme tout succès ou apogée de marque, rien ne dure, tout se transforme. Il faut donc avoir une vision orientée vers l’avenir pour adopter une stratégie proactive et ainsi éviter les crevasses.

 


La rançon de la gloire

 La plupart des success story sur Youtube n’étais pas prévues. Bien entendu chacun s’attend à rencontrer une certaine reconnaissance, mais quand les 60 000 abonnés vous transmettent gentiment quelques 30 pages de commentaires par jour, il serait temps de penser stratégie.

 Comme la plupart des médias sociaux, chaque chaîne Youtube propose de commenter la vidéo. Malheureusement vu la place de ce site de partage dans le web, chaque internaute peut commenter de manière anonyme (les pseudos passent preque inaperçus) les productions de nos chers youtubers. Ce média se révèle donc être le summum de la critique gratuite. Comme je l’explicitais dans mon article sur le conformisme, il est toujours plus facile et tentant de critiquer que de féliciter car cela créer l’illusion d’apporter son grain de sel. Sur youtube, il est donc très alléchant de rédiger une « critique constructive » pour améliorer la qualité et la diversité de la chaîne.  Mais la plupart des commentaires sont tristement creux, dédaignants voire même carrément insultants. Comment ceci peut-il arriver alors que le youtuber a pour principale motivation de faire plaisir à sa communauté ?

Alors oui évidemment, on peut se fier à l’adage : On ne peut pas plaire à tout le monde. Cependant en y regardant de plus près, on remarque surtout que « tout le monde n’aime pas nous plaire non plus ».

 

Un désamour avec ses propres abonnés ?

 Parler d’un désamour serait un peu trop facile. Le terme de décalage conviendrait mieux.

 La vidéo a un pouvoir direct que les articles n’ont pas toujours. Dès lors que nous voyons une personne en images ou que nous entendons sa voix, la succession de visionnages va créer un lien affectif. Ce lien va donc évoluer voire grandir tout au long des différents contenus. Cette « relation » est à double tranchant car  les gens ont inconsciemment le sentiment de connaître la personne. Cette illusion favorise donc les échanges et les réactions des abonnés mais augmente également leur soif de reconnaissance.

 C’est précisément ce nouveau besoin des abonnés qui est à l’origine de la plupart des incompréhensions et réactions néfastes. Comme dans toute relation, nous percevons le lien social comme du donnant donnant. Face au succès de la chaîne et donc indirectement de la visibilité potentielle qu’elle représente, les gens vont donc faire appel au youtuber pour tout un tas de services. Seulement comment répondre à 4000 demandes d’amis, lire 2000 commentaires et répondre à 300 mails en un seul jour ? Comment créer 8 vidéos de qualité chaque semaine ? Le youtuber ne pourra donc pas répondre à TOUTES les demandes et rendre service à TOUS ses abonnés.

Pourtant c’est bien les abonnés eux-mêmes qui sont à l’origine du succès de la chaîne, ils ont donc tous rendu service au youtuber. Pourquoi ne répond-t-il pas à notre petite requête ? A-t-il pris la grosse tête ?  Face à ce décalage, une vague nauséabonde d’insatisfaction voire de colère (des tonnes d’insultes) apparaît sur les commentaires. Ce proche que nous connaissons, que nous avons aidé et qui nous rejette, c’est une trahison qu’il ne faut pas laisser passer.

 Sans parler des internautes simplement jaloux (les fameux « rageux », « trolls » ou encore « kikous ») qui ne sont là que pour déstabiliser le créateur, il faut souligner qu’il est beaucoup plus facile de se défouler sur une personne quand certains rebèlles on déjà commencés le travail. Un phénomène de masse, de foule peut ainsi créer une lapidation en bonne et due forme.

 

L’attachement chez les adultes

 Cindy Hazan et Philip Shaver ont développé une théorie de l’attachement sentimental chez les adultes. Ils ont ainsi distingué 4 styles couramment décrits de l’attachement chez les adultes.

  • Les adultes sécures : tendent à adopter une vision positive d’eux-mêmes, de leurs partenaires et des relations qu’ils nouent. Ils se sentent à l’aise dans l’intimité comme dans l’indépendance, équilibrant les deux.
  • Les adultes anxieux-soucieux : recherchent un haut niveau d’intimité, d’approbation et de réponse à leurs initiatives de la part de leurs partenaires, se montrant excessivement dépendants. Ils ont tendance à être moins confiants, à adopter une vision moins positive d’eux-mêmes et de leurs partenaires, et sont aussi susceptibles de montrer au sein de leurs relations un haut degré d’expression leurs sentiments, de souci et d’impulsivité.
  • Les adultes distants-évitants : recherchent un haut niveau d’indépendance, et semblent souvent éviter totalement l’attachement. Ils se perçoivent eux-mêmes comme auto-suffisants, non susceptibles de subir les sentiments d’attachement et n’ayant pas besoin de relations proches. Ils tendent à faire taire leurs sentiments, gérant le risque de rejet en gardant eux-mêmes à distance leurs partenaires, dont ils ont bien souvent une assez pauvre opinion.
  • Les adultes craintifs-évitants : éprouvent des sentiments partagés au sujet des relations proches, désirant et à la fois se sentant mal à l’aise avec la proximité émotionnelle. Ils ont tendance à se méfier de leurs partenaires et se considèrent eux-mêmes indignes d’affection. De la même façon que les adultes distants-évitants, les adultes craintifs-évitants tendent à fuir l’intimité, réprimant leurs sentiments.

Certains classifient l’état d’esprit d’un adulte par rapport à l’attachement et aux schèmes d’attachement en référence aux expériences infantiles, tandis que d’autres évaluent les comportements relationnels et la sécurité relationnelle concernant les parents et les pairs. Les adultes peuvent présenter plusieurs modèles opérant internes en fonction des différentes relations.

On observe donc que les internautes potentiellement problématiques sont les adultes anxieux-soucieux. Ils ont besoin de feedback pour se sentir exister. Et l’incompatibilité avec un système « 60000abonnés VS « youtuber » les font remonter à la surface.. Ils n’ont pas l’impression d’être écoutés et le font savoir.

 


Que faire ?

Une communauté Youtube peut donc parfois se développer comme un être humain. À sa naissance elle est dépendante et s’inscrit dans une relation fusionnelle avec l’auteur qui leur donne satisfaction. Plus tard, elle se transforme en un adolescent rebelle qui porte un regard critique facilement et qui ne peut s’empêcher de voir l’aspect négatif de l’auteur. Passé ce cap, elle peur devenir parentale et protéger l’auteur des détracteurs.L’orage déjà oublier, elle peut même prendre la place du vieux sage en prenant du recul et faisant le point sur la situation.

Attention, fermer les commentaires n’est pas une solution. Cela revient uniquement à mettre la poussière sous le tapis, elle nous parait invisible mais subsiste.  Comme pour les marques sur leur blog corporate, empêcher vos clients ou abonnés de s’exprimer sur votre plateforme ne les empêchera jamais de le faire ailleurs. Et comptez-sur eux pour exprimer leur mécontentement.

Même s’il apparaît parfois bien difficile voire décourageant de tenter de raisonner ses abonnés, c’est pourtant bien en discutant avec eux et en faisant des mises au point franches et honnêtes qu’ils pourront prendre conscience de leurs actes. L’idéal serait d’exposer les règles de conduites le plus tôt possible pour que la communauté sache directement à quoi  s’en tenir.

Malheureusement, même avec ces bonnes pratiques, il faut accepter que ces éclats de voix sont parfois inévitables. Comme pour chaque personne dans la lumière, les critiques sont inévitables. À vous de prévoir cela en amont pour savoir réagir au mieux et ne pas se trouver acculer sans aucun plan de secours.

 

Au final

Le source de ce linchage en bonne et due forme vient principalement de la possibilité de commenter de manière anonyme (ou presque avec simplement un pseudonyme) ce qui peut procurer un sentiment d’impunité. Le revers du succès est qu’il inspire une volonté de partage. Une personne qui doit sa reconnaissance sociale à nos propres productions doit forcément nous rendre la monnaie de sa pièce en comblant TOUTES nos attentes. Et bien ceci n’est tout bonnement pas réalisable. Chacun a des attentes particulières et les créateurs de contenus ont souvent un métier autre dans leur vie. La mise en ligne de contenus voulant plaire au plus grand nombre reste et restera la meilleur déclaration aux abonnés.

Cet article s’est axé principalement sur Youtube, seulement ce cas de figure est universel. Ainsi cette levée de bouclers injustifiée peut très bien avoir lieu sur un forum, une fan page ou sur un compte Twitter. Sur Youtube, la mécanique « cause/effet » est simplement plus visible.

Retenons et retenez que même dans le succès, chaque créateur de contenus ou Youtuber reste une personne avant tout, avec ses forces et ses faiblesses. Comment réagiriez-vous si des milliers de personnes vous insultaient chaque jour pour un travail que vous faites (souvent bénévolement) pour eux ? Il faut du courage, une forte résistance psychologique et une réelle abnégation pour continuer à garder le sourire et proposer encore et toujours du contenu exclusif. Certains y parviennent, d’autres pas, celà dépend de la personnalité de chacun. Mettez-vous à leur place. Dans ce cardre on peut malheureusement voir des créateurs qui jettent l’éponge car les mots outrageux les ont mit KO. Quel gachis !

LoKan.fr : Le bilan from LoKan Sardari on Vimeo.

Je soulignerai pour terminer que les communautés youtube liées aux jeux-video sont pour la plupart composées de jeunes abonnés, ce qui peut être pour beaucoup de gens une explication rationnelle. Cependant il faut toujours se méfier des raccourcis et éviter les généralités. Ce problème est général car inhérent au succès et aux médias interactifs. Ceci étant dit, je ne peux m’empêcher de penser que les plus jeunes ont une perception différentes des répercutions de leurs actes sur le web. Un prochain article reviendra sur la perception du web chez les plus jeunes (génération Y et Z)

Pour s’amuser, voici le règlement de la communauté Youtube (Hahahaha…euh pardon léger rire sarcastique).  Bien entendu il n’est pas « toujours » respecté. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas l’être vous-même.

Je le répète, cet article n’a aucunement vocation à pointer du doigts les mécontents mais à exposer un phénomène qui se révèle bien souvent problématique..

 

Et vous qu’en pensez-vous ?

Google+ Comments

6 Responses to “Les communautés Youtube : un amour vache !!”

  1. J’aime. J’avais déjà analysé et compris la plupart des choses que tu écris mais j’ai quand même appris deux-trois trucs.
    Ratio temps de lecture/intérêt positif !

    Juste, tu entends quoi par « Ils ont besoin de feedback pour se sentir exister. »
    Outre que ce soit un tant soit peu insultant ?

    • Merci pour ton « feedback » justement ;) !! J’entends par cette phrase que les abonnés se sentant proche du youtuber attendent de lui qu’il leur montre un certain intérêt. Par exemple si un abonné post un long commentaire qui représente un investissement moral et en temps, il attends inconsicemment un retour du youtuber sur sa participation. Sinon il n’a pas l’impression d’être écouté.

      Un feedback c’est donc une rétroaction, une réponse à une action réalisée en amont.

  2. Article très instructif, et qui explique bien la situation. Maintenant je comprends mieux le comportement de certains fans à l’égard de TheFantasio ^^

  3. Ceux qui ont retweet : S3rg3, Elarcis.
    J’ai un sourire assez malsain et teinté de victoire qui se dessine sur mes lèvres :D

  4. Je suis venu ici via Fanta justement :p (il a posté le lien sur Twitter)

    Article très intéressant. De mon point de vue, je pense quand même que le fait que se soit une jeune (6-16 ans?) communauté joue un rôle assez important. En tant qu’adulte on a (en général imo) plus de savoir-vivre. Enfin il ne me viendra jamais à l’idée de critiquer sans être constructif.

    • Je suis d’accord avec toi sur le fait que les jeunes ont une visions différente des adultes sur leur utilisation du net. Cependant je pense qu’il ne faut pas avoir un écran de fumé devant les yeux et qu’un article complet sera la meilleur des réponses à ce sujet. Cet article est dans ma hotte bien au chaud ;) !!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Stéréotypes et préjugés sur Internet : du piège à l'aubaine | La psyché du web social | Ronan Boussicaud - [...] le prisme du web social permet de les cueillir au quotidien. Les idées se baladent partout, et le sentiment …
  2. La censure sur les médias sociaux : pression numérique ou stratégie marketing ? | La psyché du web social - [...] Les youtubers par exemple peuvent se faire conspuer, victimes de leur trop grand succès. En commentant et faisant vivre …
  3. Le community manager, de l’humain à l’avatar : l’effet Proteus | La psyché du web social - […] Des caractéristiques profondément humaines qui sont facilement observables à travers les youtubers français. Des personnes physiques qui mettent leur …

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>